Le Réseau Brabançon pour le Droit au Logement revendique une politique concertée entre les pouvoirs compétents (Gouvernement fédéral, Région wallonne, Province et communes) pour permettre un accès de tous au logement en Brabant wallon.

Il vise :

Pour la Province :

  • Un plan global d’actions pour l’amélioration de l’accès au logement sur le territoire. Des constats ne suffisent pas.
  • La poursuite du développement de l’action de l’AIS, et sa présence effective dans chaque commune, tant par l’existence de logements individuels que collectifs... 
  • Le développement des mesures favorisant les logements alternatifs.
  • Le développement d’une réelle politique foncière (par exemple par la mise à disposition de terrains provinciaux dont l’occupant n’est propriétaire que du bâtiment).
  • Le développement de la mobilité qui favorise l’accès au logement pour les moins fortunés.
  • En collaboration entre la Province et les communes, une politique sociale qui prenne en compte les relogements, d’urgence notamment, par le développement de maisons d’accueil.
  • La participation du citoyen pour l’accès au logement (Commissions consultatives du logement, information,…).
  • La création d’une commission paritaire locative qui permet d’arbitrer les litiges entre locataires et propriétaires mais aussi de fixer des loyers de référence correspondant à la qualité des logements. 
  • Dès lors qu’il est créé une commission paritaire locative, une politique de primes d’aide à la location pour les personnes à bas revenus.

  

 Pour les communes :

EN PRIORITÉ

  • Le respect par toutes les communes de la règle des 10% de logements publics dans chaque commune.
  • Une augmentation du nombre de logements dont le loyer est calculé en fonction des revenus des locataires et pas seulement des loyers modérés uniquement accessibles aux classes moyennes. 
  • La réaffectation des logements inhabités (notamment par la réquisition douce). 
  • La promotion des mesures alternatives (habitats kangourou, habitats groupés,…)

MAIS AUSSI

  • Une réelle politique prenant en compte le citoyen, avec notamment des guichets logement dans TOUTES les communes ainsi que des commissions consultatives du logement.
  • Le développement de politiques foncières communales et des régies foncières communales
  • Une meilleure localisation des logements sociaux dans des lieux accessibles, avec une politique de mobilité.
  • Une instauration de nouveaux logements qui tiennent compte de la proximité des équipements collectifs (commerces, écoles, …).
  • La prise en compte, dans toutes les communes, du soutien aux personnes en manque d’autonomie (personnes âgées, handicapées,…) 
  • Une intervention des CPAS dans toutes les communes permettant l’accès au logement des moins fortunés (par exemple avance de la caution locative).  
  • L’obligation, par la commune, pour les lotisseurs, de 10% de logements sociaux dans les nouveaux lotissements.
  • Des règlements d’urbanisme dans toutes les communes qui favorisent la construction de logements financièrement accessibles (par exemple : pas de minimum de surface imposé pour pouvoir bâtir ; possibilité de construire un immeuble sans étages).

Agenda

30 septembre -
De 18:30 à 23:59
Souper de soutien pour Sylvain