Habitat léger
Actuellement, le RBDL concentre son travail sur deux axes,
l’habitat léger et le logement public.

Depuis le mois d’avril 2013, un groupe réfléchit à la reconnaissance de l’habitat léger comme une solution valable à la crise du logement et un changement dans l’art d’habiter.

Il est composé d’associations, d’habitants de l’habitat léger ainsi que de personnes simplement intéressées par le sujet. Il est porté par le CIEP, CrabeChaletpetit asbl et Habitat & Participation. Le 17 décembre 2013, il présentait ses conclusions lors des Assises du logement en Brabant wallon. Vous trouverez ses conclusions dans le Cahier des participants.

Qu’entend-on par habitat léger ?
Les constructions destinées à la résidence, qu’elles soient mobiles ou immobiles, parfois démontables et toujours aisément réversibles. Ses formes sont diversifiées : roulottes, caravanes, yourtes, chalets et autres constructions légères en bois, paille et terre crue, anciennes serres, « dômes », etc.

 L’habitat léger permet :

  • une réponse évolutive aux besoins des habitants
  • une maitrise sur son logement et une capacité de se réaliser socialement
  • un prix jusqu’à 10 fois moins élevé que le logement traditionnel moyen, accessible aux bas revenus
  • une empreinte environnementale plus faible et un contact avec la nature, plus proche
  • un tonnage au mètre cube bien plus faible que le logement traditionnel
  • une emprise au sol bien moindre et un niveau d’artificialisation des sols faible

De l’autoréalisation des nécessités

Dans le contexte de pénurie de logement, de crise économique, écologique et identitaire, l’autoréalisation pratiquée :

  • répond à un besoin fondamental de se loger
  • répond à des questions sociales, sociétales et écologiques cruciales
  • produit un sentiment de maitrise des moyens sur l’habitant, source de bien-être
  • interroge concrètement la brique, sa réglementation ainsi que son installation sur le territoire

Si l’habitat léger permet de sortir de la précarité et/ou de réaliser une trajectoire de vie, le cantonner à un problème social semble être source de stigmatisation et d’isolement. La pauvreté n'est pas mécaniquement liée à un type d'habitat, elle est partout, dans la rue, dans l’habitat traditionnel, dans l’habitat léger aussi.

Conçu et porté par ses habitants, l’habitat léger est non seulement un frein au surendettement mais aussi la démonstration que ceux-ci sont capables de créativité et/ou de résilience. Dans ce sens, le RBDL estime que l’habitat léger est une solution valable et viable à la crise du logement et concomitamment un changement dans l’art d’habiter. Il est important de prendre en considération cette dynamique sans pour autant imposer aux citoyens un habitat plutôt qu'un autre, en leur donnant la possibilité de poser de réels choix. Dans ce sens, les pouvoirs publics doivent intensifier la création de logements sociaux notamment.

2014 – 2015 | Une campagne de sensibilisation.

Le 12 Juin 2014, le RBDL demandait aux nouveaux élus wallons d’inscrire cette problématique dans la nouvelle Déclaration de Politique Régionale. Si certains ont officiellement répondu, ce sujet n’a pas été repris de manière spécifique dans la nouvelle déclaration.
 
En octobre 2014, un formulaire était diffusé sur le net. Son but sera de réaliser un bosquetnombrement des habitats légers en Wallonie en vue d’une meilleure connaissance du nombre d’habitats légers. En effet, il revient souvent que ce type d’habitat est une réponse marginale et que cela ne concerne pas assez de personnes pour s’en préoccuper.

Le jeudi 11 décembre a eu lieu un colloque sur l’habitat léger. Il a été un moment de transmission pour les habitants, à destination des associations, des administrations et des décideurs. Ce sera aussi le moment de proposer une analyse de la situation sur les nécessités de cet habitat qui subit des pressions administratives diverses.

Le 26 septembre 2015, le RBDL organisait un événement à destination du grand public Habitat Léger en fête.
 
Une exposition a été réalisée pour l'occasion.

Si vous vous sentez concerné(e) par cette problématique : info@rbdl.be ou Vincent Wattiez au 010/62 10 39.

Agenda

30 septembre -
De 18:30 à 23:59
Souper de soutien pour Sylvain